Equipe 3: Interactions Plantes-Microorganismes Symbiotiques et Environnement

1. Composition de l’équipe

 
Nom & Prénom
Grade
Université
Chef d'équipeBEDDIAR ArifaPr.Annaba
MembreMEDDAD-HAMZA AmelM.C.B.Annaba
BOUZÉRAA -BESSILA MériemC.C.Annaba
OTHMANI-SENDID Abla-RakiaC.C.Annaba
BOUDIAF ImèneM.A.A.Annaba
MEKAHLIA Mohamed NacerM.A.A.Tébessa
NOUASRIA Djaouida M.A.A.Skikda
TOUIL Wided M.A.A.El-Tarf
AZZOUZ FaridaM.A.A.Guelma
ADOUANE MériemDoctoranteAnnaba
DRIAI SihemDoctoranteAnnaba
ZIANE HanaDoctoranteAnnaba
DAFRI AhlemDoctoranteAnnaba
KSENTINI HanaDoctoranteAnnaba
FETNACI ImèneDoctoranteAnnaba
CHEKCHAKI SamirDoctorantAnnaba
SAADI HamzaDoctorantAnnaba


2. Objectifs de recherche

Les objectifs de notre recherche sont l’étude et l’exploitation de systèmes symbiotiques mycorhiziens (associations entre les racines végétales et certains champignons du sol) et des systèmes symbiotiques fixateurs d’azote N2 (associations entre racines végétales et certaines bactéries du sol) dont les intérêts sur l’amélioration de la production végétales ne sont plus à démontrer. Chacun des partenaires bénéficie de ces associations afin de mieux survivre, se nourrir et se reproduire. Sachant que plus de 85% des plantes sont mycorhizées et qu’une bonne part d’entre elles sont fixatrices d’azote N2, il devient ainsi possibles d’exploiter ses symbioses au profit de l’agriculture et la foresterie afin de favoriser des systèmes culturaux plus sains, de réduire l’usage d’intrants chimiques (pesticides, fertilisants) tout en assurant la rentabilité des cultures (forestières et agricoles) et la qualité de l’environnement. C’est dans cette optique que s’inscrit notre recherche. Elle se veut à la fois fondamentale et appliquée et a pour but de contribuer à l’essor de l’agriculture et de la foresterie. Parallèlement, nous essayons de voir et de comprendre comment la microflore symbiotique réagit aux contraintes biotiques et abiotiques du milieu pour en faire un outil biotechnologique utile pour la préservation, la remédiation, et la productivité des écosystèmes terrestres naturels et anthropisés.


 

3. Axes de recherche 

Axe 1 : les systèmes symbiotiques mycorhiziens 

 Dans cet axe, nous nous intéressons à la biodiversité des champignons mycorhiziens en général, à leur isolement de divers milieux soumis à des conditions variables, à la sélection de souches et à des essais de mycorhization contrôlée. Les plantes modèles sont les arbres forestiers tels que le chêne-liège, le pin maritime, l’aulne glutineux, l’Acacia, le Casuarina ou fruitiers tels que l’olivier ou encore les plantes maraîchères ou fourragères.

Axe 2 : les systèmes symbiotiques fixateurs d’azote N2 

Nous opérons de la même façon que pour les systèmes mycorhiziens. Les plantes modèles sont les fabacées arbustives telles que les acacias ou herbacées telles que l’arachide, la luzerne…Sont concernés aussi les plantes actinorhiziennes telles que l’aulne (Alnus) ou le filao (Casuarina).

Axe 3 : Ecologie et environnement 

Dans cette axe, nous abordons les questions relatives à la biodiversité végétales et sa réponse vis-à-vis de certaines contraintes du milieu (pollutions, dégradations, invasions, contrainte du sel …) et recherchons des solutions via la microflore symbiotique.

La production scientifique de l’equipe (publications,communications…), veuillez cliquer ici


 

4. Mots clés : Mycorhizes, actinorhizes, Rhizobium, Frankia, fixation d’azote N2, arbres forestiers, arbres fruitiers, Fabacées, biodiversité, espèces invasives, milieux salés, milieux dégradés, cartographie, biologie moléculaire.

 

  crsict 2014: crsict.univ-annaba.dz